top of page

Mérule pleureuse

Dernière mise à jour : 20 juin 2023

La Mérule pleureuse :

" la lèpre des maisons" un champignon lignivore dévastateur dans nos habitations

merule pleureuse cave champignon

L'arrivée de la Mérule pleureuse, également connue sous le nom de lèpre des maisons, en France a marqué un tournant dans la préservation de nos habitations. Ce champignon lignivore est non seulement le plus répandu, mais aussi le plus dévastateur pour les bâtiments. Son nom "pleureuse" provient de son mycélium, qui suinte des larmes d'eau colorées. Jusqu'au début des années 1990, les attaques de mérule étaient rares en France, mais depuis lors, sa présence a explosé. Les changements climatiques, avec des étés plus chauds et humides, ainsi que des hivers plus doux, ont créé des conditions propices à son développement. De plus, les pratiques d'isolation inadéquates, sans une ventilation adéquate, ont contribué à la propagation de ce champignon destructeur.



Statistiques et prévalence


merule pleureuse

Selon l'Agence Nationale de l'Habitat, la mérule est le champignon le plus nocif et destructeur, causant le plus de problèmes dans les habitations en France. Il est alarmant de constater que 20% du parc immobilier français présente une configuration idéale pour le développement de la mérule, ce qui signifie qu'une maison sur cinq est concernée. Ce chiffre est particulièrement préoccupant et nécessite une vigilance constante.



Propagation et développement de la mérule


infestation merule cave

La mérule se propage principalement par les spores, qui sont transportées par voie aérienne. Ces spores peuvent être véhiculées par le vent, les êtres humains, les animaux et même les insectes, pénétrant ainsi à l'intérieur des bâtiments. Une fois à l'intérieur, elles se logent dans les plaintes, les cloisons, les revêtements de sol et même les plafonds, en attendant des conditions propices à leur développement. Une seule spore minuscule déposée sur du bois humide dans des conditions favorables peut suffire à coloniser tout un bâtiment. La mérule se développe rapidement, de 4 à 80 mm par jour, lorsque certaines conditions sont réunies, telles que des fuites d'eau, une humidité entre 20 et 40%, une température entre 12 et 30°C, un espace confiné et une mauvaise ventilation.



Dégâts et dangers pour la santé


merule maladie respiratoire

Les dégâts causés par la mérule sont souvent considérables, mais ils ne deviennent apparents que lorsque son invasion est déjà avancée. Elle attaque tous les types de bois, avec une préférence pour les résineux en raison de leur taux d'humidité plus élevé. Les bois attaqués changent de couleur, deviennent bruns, s'effritent et se morcellent en raison de la disparition de la cellulose. La mérule peut également traverser la maçonnerie en utilisant ses cordons mycéliens pour chercher de l'humidité, ce qui endommage les matériaux de construction et détériore les murs. De plus, elle présente des risques pour la santé, en particulier respiratoires. Les spores libérées par la mérule peuvent causer des maladies respiratoires telles que l'asthme, les bronchites et les sinusites.



Traitement et prévention


Il est essentiel d'être vigilant et de réagir rapidement en cas de suspicion de mérule dans une habitation. Les traitements pour éliminer la mérule et les rénovations qui en découlent peuvent entraîner des dépenses importantes, allant de trente mille à cent mille euros. La prévention joue un rôle crucial dans la lutte contre ce champignon destructeur. Il est recommandé d'assurer une ventilation adéquate, d'éviter les fuites d'eau, de contrôler l'humidité et de maintenir une température appropriée à l'intérieur des habitations. De plus, il est essentiel de faire appel à des professionnels qualifiés pour les diagnostics et les traitements afin de garantir une gestion efficace de la mérule.



Articles de presse local et régionale


pourriture cubique merule









En conclusion


La mérule constitue une menace sérieuse pour nos habitations. Son expansion rapide et les dommages qu'elle peut causer exigent une prise de conscience collective et des actions préventives appropriées. La vigilance, la connaissance des signes d'infestation et une intervention rapide sont essentielles pour lutter contre ce champignon lignivore et préserver notre patrimoine immobilier.




logo habitat durable decoplatre


Merci de votre lecture


Retrouvez nous sur notre site web ou notre page Facebook

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page